Samedi 08-08-2020
 Actualités
puce Le Souffle de la Neira de printemps est arrivé...
Vous le trouverez dans l'onglet Souffle de la Neira... avec un hommage à Gilbert DUFLOS dont nous sommes nous aussi orphelins...Bonne lecture !

. . . . .

Voir toutes les infos...
 
 
 
 LA BREBIS NOIRE DU VELAY...
38 Articles          
  La Blanche du Massif-Central.

Avec la Limousine, elle est la race ovine blanche du Massif-Central. Et comme son nom était un peu long, on lui a donné un sigle, rien que pour elle... BMC.

D’abord nommée brebis Blanche de Lozère, elle a reçu en 1975 son nom de Blanche du Massif-Central.

Elle fait partie des races  caussenardes, issues des Causses, plateaux au sud-sud-ouest du Massif-Central. De la Lozère, son berceau originel principal, elle s’est développée dans presque tout le quart sud-ouest de la France. C'est une  rustique, comme les six auvergnates que vous vous présentons ici. On l'aime bien quand-même, malgré sa toison blanche qui la place à l'opposé de notre Noire du Velay... Pas rancunière, la Neira ! La classe !

Pour en savoir plus, voyez le document pdf. ci-dessous.

 


 

: bmc.pdf
  La brebis Rava.

Cette autre cousine de notre chère Brebis Noire du Velay est originaire de la Chaîne des Puys, dans le nord du Puy de Dôme. Comme elle, c'est une race rustique du Massif-Central.

Son nom viendrait de l'Occitan "ravat" qui désigne les ovins à longue laine pendante venant du Piémont, de Lombardie et de Savoie, mais aussi le blaireau !

Leur point commun est la toison claire et la peau noir et blanc. En angleterre la Rava est nommée "brebis à tête de blaireau" (badger).

A la différence de la Bizet noire avec le "nez" blanc, la Rava a la peau panachée blanc et noir. Selon les individus, comme pour le zèbre, on se demanderait si c'est du noir dans le blanc ou l'inverse... A l'inverse de la Brebis Noire et de la Bizet, les agneaux naissent avec un duvet blanc et la peau marbrée de blanc et noir.

Pour en savoir plus, voyez le document pdf. ci-dessous.

: la_rava.pdf
  La Grivette.

La grivette est originaire du Bas-Dauphiné, au pied de la Chartreuse et du Vercors. C'est pourquoi, en Haute-Loire, on la trouve si rare et discrète... C'est une brebis de gabarit moyen. Sa laine est blanc-beige et sa peau claire marbrée de brun-roux.

Comme nos autres races de Massif, elle a failli disparaître par excès de croisements avec des races lourdes destinées à la boucherie. Elle a été sauvée par un groupe d'éleveurs volontaires qui, dans les années 60, ont cru en ses qualités propres et ont travaillé à retrouver la souche.

Un suivi de la race a été mené et un livre zootechnique créé.

En Loire et dans le Rhône, où elle s'est installée, le travail s’est poursuivi vers un schéma de sélection.

Ainsi la Grivette s’est-elle développée depuis le Bas-Dauphiné en direction de l’Auvergne, la Loire, le Forez.

Dans le document pdf. ci-dessous vous trouverez plus d'information. Bonne lecture...

: la_grivette.pdf
  La Limousine...

Des six races de Massif, elle est la plus nordique et celle dont le trritoire a la plus basse altitude moyenne.

Elle est appréciée pour son gabarit légèrement supérieur aux autres races de Massif dont, par croisement, elle améliore leurs qualités bouchères.

Son standard aurait été obtenu par croisement de races locales rustiques, la Berrichon-Crevant, la Châtre et la Marchoise.

La race s’est stabilisée au XIXe s sous le nom de Limousine de Corrèze. En 1973 elle a reçu le nom de Limousine, faisant partie des six races du Massif-Central. En nombre déjà important au XIXe s, elle a peu souffert des croisements avec les races lourdes importées d’Angleterre.

La Limousine s’est développée au Sud vers l’Auvergne, le Languedoc et les Pyrénées, et à l’Est vers les Vosges.

Pour en savoir plus, lisez le document pdf. ci-dessous.

: brebis_limousine..pdf
  Le maxi groupe du Massif Central.

Le Massif-Central Nord.

Vous aurez remarqué qu’au groupe des quatre Auvergnates du Massif-Central Nord que sont la Noire du Velay, la Bizet, la Rava, et la Limousine, nous rattachons aussi la Blanche du Massif-Central Sud (Caussenarde) et la Grivette (Dauphinoise).

C’est une classification courante dont voici les raisons, ci-dessous.

Des similitudes justifient qu’elles soient rassemblées : ligne du crâne et du chanfrein convexe, taille plutôt petite, squelette fin, conformation ramassée, toison généralement grossière et semi envahissante, grande rusticité et très bonne fécondité.

Le Massif-Central Sud, Caussenard.
On leur associe aisément les races originaires de la partie sud du Massif-Central que sont les Causses calcaires : la Blanche du Massif-Central, la Lacaune lait, la Lacaune viande, la Caussenarde du Lot, la Caussenarde des Garrigues, la Raïole. Les deux races Lacaune sont une distinction récente (années 1975-85) obtenue par des croisements différents.

Les Alpes.
Les spécialistes des races ovines des Alpes les rattachent soit à celles du Massif-Central Nord soit à celles du Massif-Central Sud, tant par la continuité géographique des populations que par leurs caractéristiques morphologiques. Se trouvent ainsi rattachées aux deux groupes ci-dessus : la Grivette, la Préalpes du Sud, la Commune des Alpes, la Mourerous, la Thônes et Marthod.

Image ci-contre : implantations primaires et secondaires des races de ce "maxi groupe".

Les articles suivants vont élargir nos présentations à ces races... avec un ou deux écarts de conduite...

 

   1  2  3  4  5  6  7  8   

separation
 
Visiteurs : 464904 © La Neira Mis à jour le : 31 - 01 - 2019 ARAMIS-Multimédia