Jeudi 02-04-2020
 Actualités
puce Le Souffle de la Neira de printemps est arrivé...
Vous le trouverez dans l'onglet Souffle de la Neira... avec un hommage à Gilbert DUFLOS dont nous sommes nous aussi orphelins...Bonne lecture !

. . . . .

Voir toutes les infos...
 
 
 
LE MONDE DES BERGERS...
66 Articles          
  Jean Faynel et les abeilles...

Les abeilles sauvages construisent leurs rayons de cire dans les anfractuosités de falaises, des grottes, des rochers ou dans des arbres ceux. Les hommes ont toujours apprécié leur miel.

Le Néolithique se caractérise par le passage de la cueillette à l’agriculture, de la chasse à l’élevage, et par l'invention de l’apiculture. Cherchant un nouvel habitat pour ses essaims, l’homme a reproduit l’habitat naturel des abeilles. Segment d'arbre creux, cylindre d'écorce (brusc) ou paille tressée tapissée d’argile (pailhas). Les ruches en bois à cadres mobiles datent de la fin du XIXe s.
En Velay Jean Faynel est un spécialiste des ruches en paille de seigle (Orcenac. Saint-Paulien).
Bruscs et pailhas sont fragiles. L’apiculteur doit les protéger des intempéries et des nuisibles. L’idée vint alors de placer les ruches dans des niches ménagées dans des murs de pierres sèches, les apiers : les murs à abeilles. De simple abri dans un mur de soutènement (bancaù), l’apier a évolué vers la construction de murs importants.
On trouve des murs à abeilles dans la plupart des pays du monde et toutes les régions de France, dont la Provence où ils abondent.
Pour la Cala Melosa, Sophie a commandé ses ruches spéciales à Jean Faynel.
Pour en savoir plus, ouvrez le pdf. ci-dessous...

: cala_melosa.pdf
  La Corne de Berger.

Corne, cornet, trompe, olifant, sont des instruments anciens à embouchure, jadis fabriqués à partir d'une corne d'animal.
N'émettant qu'une seule note, ils ne servent qu'à donner des signaux, annoncer une approche.

Au Moyen âge la corne était portée par le chef ou par un guetteur qui seuls avaient le droit de sonner.
Elle est un symbole de dignité, une marque de commandement.

Les bergers jouissaient de ce statut de meneur respecté.
Meneur des brebis qui sont sous sa houlette. Meneur d’hommes.

Seul le berger, outre le seigneur, ses guetteurs et capitaines, avait le droit de jouer de sa corne.
Une seule limite lui était posée :ne jouer de sa musique que lorsque ses bêtes étaient dehors.

Pour en savoir plus, merci de lire le pdf. ci-dessous.

: la_corne_du_berger.pdf
  BERGER ET TSAPUSAIRE...

Qu'est-ce qu'un Tsapusaïre ?

Vous le savez si vous avez lu l'Eveil du 7 février 2015 et l'Eveil des 5et 6 avril. Du verbe "tsapusa" c'est l'homme qui coupe le bois. A la hache en forêt, ou dans son atelier quand il pratique la sculpture au couteau.

Alexis et Urbain Jammes, de La Vacheresse de Saugues, ont ainsi eu la primeur de l'Eveil, mais ils étaient déjà des célébrités locales, tout comme leur père avant eux !

Art populaire facile d'apprentissage, très peu coûteux, la sculpture au couteau est un art millénaire comme en témoigne la photo ci-contre du "faon à l'oiseau" (en os) vieux de 15 000 ans !

Lou tsapusaïre, c'est chacun des bergers, gamins ou adultes, qui ont sorti le couteau de leur poche, et, tout en gardant les brebis, ont sculpté un bout de bois. Juste pour le plaisir. Juste pour passer le temps. Pour décorer le bâton-canne. Parce que c'est plus joli comme ça.

Et vous ? Elle ne vous inspire pas, la sculpture au couteau ? Attention aux doigts, toutefois, surtout pour les enfants ! Pour égaler Alexis et Urbain, il vous suffira de patience, de constance et de... quelques années ! Mais rassurez-vous, la satisfaction vient vite dès les premières réussites.

Pour en savoir plus sur la sculpture au couteau, lisez le document pdf. ci-dessous.

: tsapusaire.pdf
  LE LOUP EN HAUTE-LOIRE.

Le Loup est symbole de Liberté, le Berger symbole de Paix. Tous deux commencent à se trouver ensemble, mais c'est au milieu des troupeaux de brebis dévastées. Quand les écologistes défendent la vie sauvage, ce qui est bien et compréhensible, les bergers défendent la vie tout court. Celle de leurs élevages. Celle de leurs familles qui vivent des fruits de leur travail. Leur vie et celle de leurs troupeaux.

Il est commode de dire que dans les temps anciens Berger et Loup cohabitaient. Y'a qu'a revenir à ces temps-là. Les campagnes bruissaient de monde. De nos jours sans les agriculteurs-éleveurs les campagnes, vides, seraient impénétrables de ronces et d'herbes folles. La forêt s'est étendue, le terrain devenu favorable à la vie sauvage. La vie économique défavorable aux Paysans.

On aimerait que les gens se comprennent. Du moins qu'ils essaient. Comment faire pour réunir les défenseurs du loup et les bergers défenseurs des brebis, leur gagne-pain ?

Pour en savoir plus, ouvrez le pdf. ci-dessous.

: loup.pdf
  LE BOURGERON... du berger.

Le nom de cette veste courte en molesquine ou en grosse toile de coton a vieilli au point qu’on croirait le vêtement disparu. Bien au contraire, il devient article à la mode.

Le bourgeron était porté par les soldats à la caserne et l'est encore par les ouvriers. Chez les jeunes agriculteurs il est souvent remplacé par la salopette.

Vêtement essentiellement masculin, ni veston ni blouson, le bourgeron est aussi appelé coltin, « bleu » ou « bleu de chauffe ». Il n'est pas, à proprement parler un vêtement spécifique des bergers comme peut l'être la cape ou le manteau.

A son origine, c'est un vêtement de travail amplement adopté par les ouvriers et les éleveurs-agriculteurs. A ce titre les bergers l'ont adopté eux aussi. On peut même dire que c'est pour aller au bal et à la fête que les agriculteurs le portaient. C'est un peu sous cet angle qu'en molesquine noire il revient à la mode, chic et "exotique" pour les néo-ruraux.

Pour en savoir plus, ouvrez le pdf. ci-dessous.

: le_bourgeron.pdf

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14   

separation
 
Visiteurs : 434956 © La Neira Mis à jour le : 31 - 01 - 2019 ARAMIS-Multimédia